Roger Auque, otage du Hezbollah en 1987

Roger Auque, éminent journaliste et diplomate français, est décédé à Paris à l’âge de 58 ans, le 08 septembre 2014, après le une longue lutte contre le cancer du cerveau. Il a été ambassadeur de France en Erythrée de 2009 à 2012. Il a entretenu des relations étroites avec l’ambassadeur d’Israël à Asmara, la plus grande ville de l’Érythrée, Guy Feldman, qui est venu lui rendre visite à Val de Grâce, un hôpital militaire à Paris, durant sa maladie.

Arque pris en otage par le Hezbollah

Auque a commencé sa carrière en tant que journaliste indépendant au Liban et était à cette époque (fin des années 80) proche des chrétiens du mouvement Phalange. En janvier 1987, il a quitté son hôtel pour chercher un taxi et il est devenu l’un des premiers journalistes occidentaux à être pris en otage par le Hezbollah. Il a été libéré en novembre suivant les négociations menées avec le groupe terroriste chiite par le président français Jacques Chirac et son ministre de l’intérieur, Charles Pasqua par l’intermédiaire Jean-Charles Marchiani, un expert de la lutte contre le terrorisme.

Relation avec Israël

Il devint catholique dévoué et se décrivit comme fier d’être un « ami d’Israël ». Auque était également proche d’Uri Lubrani, qui de 1983 à 2000 était le gouverneur d’Israël (coordinateur) au Sud-Liban. Il était également proche du journaliste israélien Ronen Bergman, qui a écrit un chapitre sur la captivité d’Auque dans son livre La guerre secrète avec l’Iran: la lutte clandestine de 30 ans contre la force terroriste la plus dangereuse au monde (2008).

La vie politique

Pendant la seconde guerre du Golfe, il était correspondant à Bagdad, également pour Yediot Aharonot, sous le pseudonyme de Pierre Baudry (en utilisant le nom de jeune fille de sa mère). Il est resté à Bagdad jusqu’en 2006, puis est retourné à Beyrouth pendant deux ans avant de commencer à rêver d’une autre vie, de politique et de diplomatie.

Ce fils de père gaulois et de mère communiste avait de fortes convictions d’extrême droite. Il a remporté un siège à Paris en 2008, représentant l’UMP. Auque est l’auteur de deux livres: l’un sur sa détention par le Hezbollah, et un autre livre général, qui contenait un chapitre sur le navigateur de l’IAF, Ron Arad, disparu au combat en 1986 après que son avion eut été abattu.

A lire aussi